Bio

Yoel Jimenez, artiste plasticien de 42 ans, de nationalité franco­-cubaine, vit et travaille à Toulouse depuis 2007. Diplômé de l’École Nationale des Beaux Arts de La Havane en 1991, il pratique principalement la gravure, et plus spécifiquement la xylographie.

Après quelques expositions personnelles et collectives et la participation à plusieurs biennales comme celle de San Juan à Puerto Rico, Kochi au Japon et Liège en Belgique, il arrive en France en 1999 et continue à pratiquer la gravure mais aussi le dessin et la sculpture. Il réalise des expositions personnelles à Bordeaux, Lyon et Toulouse. Dernièrement il a réalisé une série de gravures où il utilise le langage de l’affiche pour évoquer une vision parfois critique ou fantastique du monde de la rue et des bars. A l’occasion de l’illustration de la couverture d’un essai en géopolitique sur Cuba aux éditions Choiseul, il réalise une série de xylographie sur sa vision de la situation de Cuba. En 2015 Il propose la même déclinaison à l’occasion de sa collaboration avec les éditions CMDE pour l’ouvrage Mourir au Mexique. Il réalise à cette occasion la couverture et des illustrations pour cet essai. Fin 2011, il a exposé à la Médiathèque José Cabanis de Toulouse une série d’installations composées essentiellement de gravures grands format, inspirées de textes issus des collections du patrimoine écrit de la Bibliothèque municipale de Toulouse. Il fait partager son travail lié au monde de l’affiche à l’occasion de festivals de rue ou pluridisciplinaires (Festival de rue de Ramonville, Festival Marinonnetissimo de Tournefeuille, Festival d’Uzeste, Festival Chalon dans la rue, etc…), dans des librairies (Librairie Palimpseste, Paris Xvème). Très proche également de l’univers du livre à travers la réalisation de livres objets (un livre ­objet a été acquis par les collections du conseil départemental de la Gironde), ou d’albums pour adulte (le projet d’album Le carton pour lequel il a reçu une bourse d’écriture du Centre Régional des Lettres Midi­-Pyrénées), il réalise des interventions plastiques en bibliothèque, dans des centres culturels ou à l’occasion de salons du livre (Salon Vivons Livre de Toulouse, Salon du livre et du vin de Balma). Il continue à travailler sur de nouvelles séries d’affiches, la dernière portait sur le thème de la physique. Il prépare un projet d’exposition personnelle, dont la première installation a été créée durant une résidence à Bordeaux avec l’association MC2A, qui explore les questions d’immigration, sous le titre Traversée.